Actualités

L'art du croissant : concours du meilleur croissant Maison Bécam

  • Par Justine Laguigner

L'art du croissant : concours du meilleur croissant Maison Bécam

Le croissant, ce délice doré et feuilleté, est une viennoiserie emblématique de la cuisine française. C’est d’ailleurs la viennoiserie préférée des Français avec son confrère le pain au chocolat (ou chocolatine pour nos clients Bordelais ;) ).

En ce 16 mai, fête de la Saint-Honoré, patron des boulangers, revenons sur son histoire, son évolution, sa fabrication avant de faire un retour sur la première édition du concours du meilleur croissant Maison Bécam, et ainsi découvrir la meilleure adresse de croissant Maison Bécam.

Originaire de Vienne, en Autriche, le croissant a acquis sa renommée mondiale grâce à sa popularité en France, où il est devenu un incontournable des petits-déjeuners et des pauses gourmandes. Popularité confirmée chez Maison Bécam où il est la deuxième viennoiserie la plus vendue (614 782 en 2023, contre 487 692 en 2022), et le 3ème article le plus vendu, toutes catégories de produits confondues. 

L'histoire du croissant remonte au début du 17ᵉ siècle, lorsqu'il était introduit en France par Marie de Médicis, épouse d'Henri IV. Cependant, le croissant tel que nous le connaissons aujourd'hui a subi des transformations significatives au fil des siècles. Son apparence feuilletée caractéristique est le fruit d'un processus de développement continu de techniques de boulangerie, notamment le perfectionnement du tourage de la pâte.

Les premières traces du croissant remontent à la Vienne autrichienne du début du 13ᵉ siècle. À cette époque, la boulangerie était un art florissant et les boulangers viennois étaient réputés pour leurs compétences. Les croissants originaux étaient probablement des pains briochés en forme de croissant de lune, célébrant ainsi les influences turques de l'époque. Ces pâtisseries ont ensuite évolué au fil des siècles pour devenir les croissants que nous connaissons aujourd'hui.

Ce n'est qu'au 19ᵉ siècle que le croissant a véritablement conquis la France. August Zang, un autrichien, a ouvert la première boulangerie viennoise « La boulangerie Viennoise », Rue Richelieu, à Paris en 1839, où il y vendait des spécialités Viennoise (connaissiez-vous l’origine du mot viennoiserie ? maintenant oui), notamment les croissants.

Leur popularité a rapidement augmenté, et les boulangers français se sont ensuite inspirés, ont adapté et ont affiné la recette pour créer le croissant français classique, avec sa texture feuilletée caractéristique, contribuant ainsi à la popularisation du croissant. 

Au fil des décennies, le croissant est devenu un symbole emblématique de la cuisine française, apprécié dans le monde entier. Des variations ont émergé, notamment chez Maison Bécam où vous pouvez retrouver par exemple, le croissant aux amandes, le croissant salé ou encore le crookie (le croissant fourré à la pâte à cookie).

Malgré ces variations, le croissant classique demeure un favori intemporel, en explorant de nouvelles variations pour les palais modernes. 

Aujourd'hui, le croissant représente bien plus qu'une simple viennoiserie. Il incarne un héritage culinaire riche en histoire et en tradition. 

La préparation d'un croissant de qualité exige en effet, un savoir-faire artisanal et une attention minutieuse à chaque étape du processus. De la sélection des ingrédients de qualité à la technique précise de tourage de la pâte, chaque aspect contribue à créer la texture légère et feuilletée qui en fait sa renommée.

Le secret de cette viennoiserie préférée des Français depuis presque toujours, est d’ailleurs sa fabrication. Il suffit de beurre, de lait, de farine, de sucre et du secret Maison Bécam. À l’occasion de la Saint Honoré, patron des boulangers-tourriers, ce jeudi 16 mai, Maison Bécam vous révèle ce dernier : pour le tourage, étape cruciale dans la fabrication du croissant, nous réalisons un tour double, puis un tour simple. 

Un savoir-faire d’ailleurs mis à l’honneur chez Maison Bécam, lors de la première édition du « Meilleur Croissant Maison Bécam 2024 ».

Le concept est simple, lors d’une journée aléatoire (date uniquement connue par le comité d’organisation), l’ensemble des boulangeries s’est vu récupéré une dizaine de croissants, ensuite évalués et dégustés sur la base de plusieurs critères.

L’aspect visuel, le goût, l’alvéolage, le respect du protocole, la régularité, le feuilletage et la qualité de la cuisson, autant de critères qui définissent la qualité du croissant.

À l’issue de cette évaluation, une remise de prix a eu lieu, rassemblant les 25 responsables ou adjoints boulangers Maison Bécam. C’est sans suspense que nous vous révélons le grand gagnant. Si vous souhaitez déguster les meilleurs croissants Maison Bécam, rendez-vous Rue des Carmes à Nantes (44) !

Samy Leroy, responsable boulanger de Maison Bécam Carmes a donc remporté le prix du « Meilleur Croissant Maison Bécam 2024 », suivi en seconde place de Maison Bécam Atoll (49) et de Maison Bécam Préfecture (44) qui ferme la marche. 

Maison Bécam Saint Barthélemy d’Anjou (49) et Maison Bécam Foch (49) se contenteront de la médaille en chocolat en arrivant respectivement à la 4ème place et 5ème place. 

Pour conclure, nous pourrions dire que le croissant incarne alors l'essence même de la boulangerie française. Cependant, au-delà de sa simplicité en apparence, sa fabrication exige un véritable savoir-faire artisanal, transmis de génération en génération, mais aussi, et surtout, par la transmission de cette maitrise, notamment via l’apprentissage, partie intégrante de l’ADN de Maison Bécam. 

En effet, trois des responsables boulangers, s’étant classé dans le Top 5 des « Meilleurs Croissants Maison Bécam 2024 », ont débuté, et ont été formés comme apprentis dans nos boulangeries ! 

Ainsi, à chaque bouchée de croissant, on déguste un héritage culinaire riche en histoire et en passion.

Post précédent